dans la marge le site

Accueil du site Musique Chanson Française Nicolas Peyrac - Vice Versa

Nicolas Peyrac - Vice Versa

Publié le vendredi 3 novembre 2006

31 ans que j’écoute Nicolas Peyrac ; depuis la sortie de son premier LP titré "D’où venez-vous ?". Donc je crois que je puis dire que je connais le bonhomme dont je possède l’intégrale des albums. Il fut une vedette populaire avec des gros tubes dans les années 1975-1985, puis disparut de la télévision et commença à raréfier davantage sa production (il avait sorti neuf albums entre 1975 et 1984 !). Besoin de prendre du recul et crises dans sa vie personnelle. Depuis les albums furent plus espacés et, il faut bien le dire, très inégaux. Si certains étaient de vrais perles, comme "J’t’aimais trop, j’t’aimerai tellement" sorti en 1989, ou "Tempête sur Ouessant" en 1993, d’autres contiennent peu de pépites, comme "J’avance" (1995) où aucun titre, à part la chanson éponyme ne mérite de passer à la postérité, pas plus qu’ "Autrement" en 1998 ou surtout "Seulement l’amour" en 2003, qui est pour moi le plus mauvais album qu’il ait fait. Je suis donc particulièrement heureux de le voir ainsi revenir à la source et nous proposer un album dense, varié et qui lui ressemble, plein de pudeur, de finesse et de style. A noter que ces deux derniers albums sont co-écrits avec Annette Wyle, ce qui prouve que dans le précédent c’était elle qui l’avait emporté et là c’est lui !

(JPG)

Bon, d’abord, il y a un tube potentiel. Qui ne deviendra pas un vrai tube car les radios ne le passeront pas, ça plait pas aux djeuns ! "Deux inconnus qui s’aiment", c’est beau comme le film "Brève rencontre de David Lean. Apologie de l’amour au quotidien avec ses faiblesses et sa prodigieuse force de renaissance. Le dique le comprte d’ailleurs deux fois, puisqu’il reprend ce titre en duo avec Mathilde Seigner (ce qui n’apporte rien à la chanson, mais à dû faire plaisir aux deux protagonistes).

Un peu comme chez Pierre Perret (http://musiquesetmots.danslamarge.com/Pierre-Perret-Melangez-vous.html), nous trouvons une très belle chanson sur le racisme et son ineptie, "Ne me parlez pas de couleurs", qui renvoie les xénophobes dans les cordes à la recherche d’autres critères que celuid e la couleur de la peau et de la race dont on sait le mal qu’ils ont fait en Europe ou ailleurs et surtout le vide scientifique qu’ils recouvrent.

La chanson la plus émouvante est celle qu’il écrit pour sa fille adoptive, chinois", sous le titre "Je t’aimais déjà". c’est là sans nul doute qu’on retourne aux sources de vieilles chanson comme "Ma petite fille". Il y a dans ce disque une maturité sereine que n’avaient pluas depuis longtemps les chansons de Nicolas. La voix est toujours aussi chaude, habitant bien les chansons, avec cet inimitable petit cheveu sur la langue qui identifie l’interprète au premier coup.

Il y a encore plein de belles chansons sur ce disque, mais je vous les laisse découvrir. A propos, comme tous les très bons disques il se bonifie au fur et à mesure qu’on l’écoute (à la différence des galettes de "stars" de pacotille qui vous lassent de plsu en plus à chaque audition). Prends donc ton temps Nicola pour nous sortir le prochain, mais fais-le de même qualité.

N. Peyrac - Vice Versa - Warner music 0825646325221

On consultera le site de l’ artiste : http://www.nicolaspeyrac.com/

comporte une très bonne autobriographie téléchargeable qui ne verse pas dans l’autocomplaisance. Le reste est assez rudimentaire.




repondre à l'articleimprimer l'article








Plan du site avec articles.
RSS 2.0

Mes autres sites :
 Geographica
 Pensée libre
 Little Romania
 Bibliatheque
 Le Blog à Jean-mi